Kush

Des géants noirs étaient accroupis dans l’embrasure des portes de leurs paillotes ou se prélassaient à l’ombre de celles-ci. Les femmes noires allaient et venaient dans les rues avec des amphores d’eau ou des paniers de nourriture sur la tête. Les enfants jouaient ou se battaient dans la poussière en riant ou en hurlant. Sur les places, les noirs marchandaient et négociaient le plantain, la bière et les bijoux en cuivre.Les forgerons étaient penchés sur de minuscules feux de charbon de bois, tapant laborieusement les pointes de lances.Le soleil brûlant, lui, tapait sur absolument tout, la sueur, l’hilarité, la colère, la nudité et la misère du peuple noir.

– Un Groin dans les Ténèbres –

La majorité des royaumes du nord nomme l’ensemble des Royaumes Noirs Kush. Or, Kush est le nom d’une des nombreuses nations qui luttent pour émerger des autres des royaumes du sud.​
Situé juste au Sud de la Stygie, sur le littoral, Kush est le Royaume Noir le plus visité par les Stygiens, les Shémites et les Hyboréens.​

Deux peuples, une nation

​Kush est séparée en deux peuples, les Gallahs et les Chagas. Les Gallahs regroupent les habitants originaires de Kush et sont de loin les plus nombreux. La minorité Chaga est la classe dominante, descendant des conquérants Stygiens.​

Le peuple Gallah est décrit par Howard comme des géants d’ébène. Ils sont plus grands que les Kushites standards et leur peau est d’un brun foncé.

Les Chagas sont encore plus grands que leurs sujets et plus clairs de peau, bien qu’ils soient plus sombres que leurs ancêtres Stygiens.​

Les Chagas et les Gallahs vivent dans un état de tension permanente qui semble perpétuellement sur le point d’éclater en conflit ouvert.​

Le fait que Kush ne soit pas une théocratie semble indiquer que les Chagas ont probablement quitté la Stygie pour fuir l’oppressive autorité divine. Les prêtres de Set ne dirigent pas à Kush, bien que Set reste le dieu tutélaire des Chagas.​

Les Chagas conservent les aspects de la culture stygienne qu’ils apprécient, tels que leur passion pour la chasse et les manœuvres politiques mais écartent les éléments qu’ils repoussent, comme la mise en liberté de serpents géants, un sacerdoce oppressif et une infinité de cérémonies et de règles.​

Belliqueux

​Les Kushites Gallahs sont généralement chasseurs-cueilleurs mais aussi belliqueux et expansionnistes. Ils vivent dans des villages faits de glaise, de boue et d’herbes. Ils tiennent les anciens en grande estime, profitant de leur sagesse lors des conseils.

​La plupart ne sont pas nomades. Ils n’ont pas besoin de migrer au gré des saisons, car le climat est toujours chaud. Leur rythme de vie tourne autour du gibier qu’ils chassent. La traque et la chasse des proies sont leurs préoccupations quotidiennes. Ils offrent souvent leurs services de mercenariat, protègent les caravanes ou les battues. Ils honorent le passage des saisons, le ciel nocturne et d’autres corps célestes.​

Les Kushites Gallahs sont prompts à voir des présages partout et à comprendre les plus petites coïncidences comme des signes de la volonté des esprits.​
Les hommes peuvent avoir plus d’une femme.​

Robustes et simples

​Les Gallahs sont un peuple joyeux et robuste malgré leurs maigres ressources. Ce sont des gens simples qui ne connaissent pas le remord. La plupart refusent de prendre la vie trop sérieusement, bien qu’ils tendent à devenir maussades et d’humeur changeante s’ils ne peuvent chasser, activité qui reste leur fierté et leur joie. Ils ne se modèrent pas. S’ils ressentent une émotion, ils l’expriment, même si la situation ne s’y prête pas. Il peut arriver à un Kushite de rire alors que les autres sont tristes, de chanter quand l’envie lui prend et de s’enflammer de colère lors qu’il est frustré.​

Ces barbares de la savane sont rompus au maniement de la lance, à la dissimulation, aux déplacements silencieux et à la survie dans les terres brûlantes d’herbes et de broussailles. La lance est l’arme favorite des barbares Kushites, bien que ceux d’entre eux qui ont été asservis par d’autres cultures manient fréquemment d’autres armes.​
Nombre de Kushites apprennent à monter à cheval, nus et à cru. Les Kushites combattent avec férocité.

L’habillage kushite

​Les hommes Chagas s’habillent avec des djebbehs, de longs manteaux sans col et/ou des capes de soie. Les femmes portent en général uniquement une jupe de soie, parfois agrémentée d’un plastron orné de bijoux.​

Pour les Gallahs, l’habillage est minimaliste. Les cavaliers Kushites chevauchent complètement nus. Parfois, ils portent des pagnes. Les femmes sont généralement nues ou enroulent léger pan de soie autour de leurs hanches. Certaines tribus affublent leurs femmes de ceintures de cuir ou de cordes desquelles pendent de nombreuses lanières de cuir ou de cordes, tombant au dessus des genoux.​
Certains Kushites citadins s’habillent de djebbehs.​

Standards sociaux

​Les nobles Kushites sont d’ascendance Chaga. Ce sont de grands hommes noirs. Ils ne sont pas aussi sombres que leurs sujets Kushites mais sont plus mats de peau que leurs ancêtres Stygiens. Les Chagas aiment la chasse et se plonger dans la politique. Ils n’accordent pas grande importance aux prêtres. Ils vénèrent Set mais refusent d’être dirigés par les prêtres comme leurs ancêtres l’étaient. ​Ils portent majoritairement des noms stygiens, bien que certains aient adopté des noms mixtes Stygiens-Gallahs.​

Ils s’habillent avec de courtes jupes en soie et presque rien d’autre, bien que les femmes se couvrent parfois la poitrine avec des cuirasses d’or incrustéees de pierreries. Les bijoux sont une preuve d’aisance à Kush, les nobles en affichent donc autant que possible.​ Ils sont fiers de leur habileté à chevaucher les chevaux kushites élancés.

Le rang social des Gallahs est déterminé, la plupart du temps, par le nombre d’esclaves blancs qu’un guerrier possède, bien qu’ils soient toujours techniquement subalternes des Chagas.​

Marché et économie

​Les Chagas accumulent des richesses fabuleuses en contrôlant la circulation des marchandises à travers le royaume. En échange de grain stygien, Shumballa envoie de l’ivoire, de l’encens, des peaux, de la cornaline, de l’or et des esclaves vers le nord de la Stygie.

​Kush et la Stygie pratiquent une forme brutale d’échange d’esclaves, bien qu’aucun des pays ne paie l’autre pour la marchandise. A la place, ils se raflent mutuellement des esclaves. Les Kushites pillent leur voisine, même jusqu’à Kheshatta pour des esclaves à la peau blanche ou métissée et les Stygiens leur rendent la pareille en enlevant des Kushites pour en faire des sacrifices humains les réduire en esclavage.​

Les Kushites opèrent également des raids sur les tribus à l’intérieur des terres, en quête d’esclaves à vendre le long des côtes aux marchands argossiens, zingariens et shémites.​

Les forgerons Kushites produisent des têtes de lance et de javelot en fer, se faisant une réputation d’une pratique à la limite de la magie. Ils englobent leur art de mystère et gardent leurs secrets pour transformer le minerai de fer en outils métalliques durables. Les forgerons deviennent chamans ou travaillent de concert avec eux.​

L’armée à Kush

​Les armées kushites sont composées de lanciers et de cavalerie légère. Elles comptent les lanciers les plus dangereux au monde. Les armures sont dédaignées, il fait simplement trop chaud à Kush pour en porter une et les chevaux trop fins pour supporter une armure lourde.​

Les Chagas favorisent le combat à la lance de guerre ou à l’arc. Ceux qui utilisent des épées privilégient le cimeterre, le khépesh ou toute autre lame incurvée. Ils ne portent généralement pas d’armure.​

La religion à Kush

​La classe dirigeante de Kush vénère Set, tandis que la masse populaire de Gallahs vénère Jullah en opposition au Serpent.​ Les Chagas ont dévié, au fil des siècles, du culte de base stygien, y ajoutant des parts de sorcellerie, chamanisme et superstitions Gallah.
Aux côtés de Set et de Jullah, principalement le long des côtes et des frontières de la Stygie, les Kushites ont adopté la déesse Derketo shémite en tant que Deketa, reine des morts. Elle est probablement une représentation de la Terre-Mère, une déesse de fertilité comme de mort, symbole du cycle naturel de la vie et comme la compagne de tout dieu tutélaire de chaque tribu. Les Gallahs de Punt la représentent comme la compagne de Jullah. Le culte de Derketa, reine des morts, implique des rites orgiaques, orchestrés devant des idoles dorées. Le sacrifice humain fait aussi partie de ses cérémonies, usant d’un fruit empoisonné nommé la pomme de Derketa. Le jus de ce fruit peut tuer par ingestion ou par simple application externe. L’asservissement sexuel par envoûtement est une fin commune aux les ennemis des prêtres tribaux de Derketa.

Les chasseurs de sorcière Kushites

Les chamans, les sorciers et les chasseurs de sorcières Kushites sont particulièrement réputés pour leurs talents de contre-magie. Ils ont pour tâche de protéger la tribu des sorciers rivaux, de prédire l’avenir et de maudire leurs ennemis, dans cet ordre d’importance. La plupart utilisent des plumes, des os et des peaux d’animaux dans un style chamanique classique comme tenues. Ils portent souvent de longues dreadlocks sauvages.

La tradition kushite de l’érudition est à bien des égards bien plus ouverte que de les nations supposément plus civilisées. Ils sont suffisamment épanouis pour partager leur savoir avec les autres, même ceux des pays lointains. De même, leurs sorciers exercent rarement une influence indue sur leurs acolytes, bien qu’un ancien sorcier puisse être un maître intransigeant, il est véritablement soucieux du bien-être de ses acolytes et souhaite les former au mieux pour devenir un atout de la tribu.​

Le gouvernement de Kush

​Le gourvernement kushite est similaire au stygien, à ceci près que ce sont les nobles qui dirigent à la place des prêtres. Les Gallahs subissent fortement la loi Chaga. La couronne de Kush se transmet par lignée matriarcale, la reine-mère choisit parmi ses enfants le plus apte à régner. Si le roi venait à mourir, la couronne passerait à l’un de ses frères ou l’une de ses sœurs. Elle passe de père en fils uniquement s’il ne reste plus aucun membre de la fratrie. S’il n’y a plus de membre de la fratrie, ni d’enfant, les nobles choisiront une nouvelle dirigeante. Les nobles de Shumballa gèrent les richesses au nom du roi.​

Le roi Arrakkamani

​Le roi de Kush, Arrakkamani est un roi très peu respecté. Il est cruel envers les Gallahs et sa sœur le manipule totalement, dirigeant Kush à travers lui. Il a peur des conflits et des dissidences, tolérant bien des situations plutôt que de résoudre les problèmes activement. Il ne désire faire des choses pour les autres que dans le but d’être aimé. Il se fourvoie sur sa bonté dans la plupart des cas, sauf si ça implique les Gallahs, car il a peur de perdre le soutient des Chagas s’il agit trop dans l’intérêt du peuple Gallah. Il n’a presque aucune volonté pour dire non à quelqu’un dont il veut les faveurs, Tananda usant de cela à son avantage. Il a tendance à faire en sorte que les gens autour de lui se sentent désirés. En réponse aux agressions, il ne résout jamais le problème sous-jacent, mais condamne son agresseur à mort. Il est paresseux de bien des manières, ne désirant pas avoir l’air de porter trop d’intérêt à une quelconque activité. Il est malléable lorsqu’il est entre les mains de la plupart des femmes, surtout les plus splendides ou exotiques. Il a reçu la couronne après que son frère soit mort, empoisonné par Tananda parce qu’elle ne pouvait pas le manipuler.​

Tananda

​Tananda est la sœur du roi de Kush, mais elle est la véritable éminence grise du royaume. Comme pour la plupart des Kushites, la nudité ne la gêne pas. Elle est intransigeante dans ses ordres et peut parfaitement faire exécuter quelqu’un en désaccord avec sa volonté. Elle ne se sent pas concernée par les convenances sociales, apparaissant froide, distante, insensible et brutale. Elle ne cherche que les résultats et récompense ceux qui les accomplissent. Elle initie souvent le changement et s’ennuie avec le travail de routine. Elle devient boudeuse si elle se sent restreinte de quelque manière que ce soit et cette bouderie peut exploser en belligérance si elle se retrouve restreinte trop longtemps. Elle juge les autres selon ses propres standards.​

Tananda aime chasser et est reconnu comme agressive dans tout ce qu’elle entreprend. Elle réfléchit et réagit promptement lors d’affaires mineures mais explore toutes les solutions possibles avant de prendre une décision pour les affaires plus importantes. Ses décisions paraissent généralement judicieuses mais manquent de considération diplomatique ou personnelle. Elle a la peau sombre et des traits réguliers. Ses cheveux forment une masse noire épaisse confinée dans un filer doré. Elle porte une jupe en soie fixée à la taille et une cuirasse dorée incrustée de joyaux par dessus sa poitrine. Elle est légèrement paranoïaque et ne fait confiance à personne.​

Les prêtres de Set

​Les prêtres de Set et leurs rivaux de Jullah se disputent le pouvoir à Shumballa. Les prêtres de Set n’ont pas autant de pouvoir à Shumballa qu’ils n’en ont en Stygie. Ceci est établi depuis bien longtemps lorsqu’un roi de Kush reçu l’ordre de se suicider par les prêtres pour un pêché quelconque, il les fit alors exécuter. Depuis, les prêtres se contentent de conseiller la monarchie et n’essaient plus jamais de leur donner des ordres.​

Principales caractéristiques géographiques de Kush

​Le Kush occidental est composé de savanes ouvertes et vastes où les tribus noires font paître leur bétail. Éléphants, rhinocéros, gnous, zèbres, girafes et des centaines d’autres gibiers vivent dans ces savanes. Les savanes possèdent une saison humide et une saison sèche, mais les températures restent élevées durant toute l’année. Les arbres largement espacés sont robustes et solides et le sol pauvre en minéraux. Beaucoup de plantes résistent au feu et ont parfois même besoin de feu pour croître et germer.​

Les Îles de sang

Les îles de sang sont un chapelet d’îles au large de Kush. L’île la plus au sud est la plus proche du continent. Quiconque opère la traversée entre les îles de sang et le continent court le risque de rencontrer des pirates. On ne sait que peu d’autres choses.​

La rivière aux serpents

La rivière aux serpents est la rivière qui court de Shumballa jusqu’à Zabhela.​

Les tribus importantes kushites

​Différentes tribus règnent sur les terres sauvages de Kush. Les Mandigo vivent le long de la côte dans une série de villages marchands. Ces tribus payent des tribus aux Chagas d’El Shebbeh, le centre-ville de Shumballa.​

Kordafan

Kordafan est un royaume de prairies situé à l’est de Kush et à l’ouest de Tombalku. Le peuple de Kordafan a la peau intensément noire, avec des têtes fines, des traits aquilins et des cheveux crépus. Les cheveux sont souvent coupés en motifs surprenants et en crêtes.​

Lua

Lua est un peuple Kushite côtier paisible. Ils sont connus comme des marins. Ils habitent juste au nord de la tribu côtière de Mandingo.​

Ruines et villes importantes kushites

La Citadelle Noire

​La Citadelle Noire est un ensemble de ruines dans les plaines de Kush. Elle est située au centre d’un vaste cercle de mort, où rien de sain ne pousse. C’est un mélange complexe de piliers, terrasses et remparts. Il y a un manque chaotique d’ordre à son sujet et le regarder distrait subtilement l’esprit du spectateur pour lui faire voir des angles étranges et des espaces obscurs. ​Cette citadelle sans nom abrite une monstruosité à cent têtes, composée des forces vitales de milliers d’êtres morts, tous réunis au hasard.

Shumballa

Shumballa est la capitale de Kush, une cité bâtie par les explorateurs Stygiens. Elle a été taillée par les armes, la ruse et la sorcellerie. Elle est construite près d’une rivière étroite sur une plaine herbeuse de Kush. La cité comprend un centre-ville, cloisonné par une muraille épaisse, appelé El Shebbeh, où les Chagas vivent et gouvernent, et une ville extérieure appelée Punt (à ne pas confondre avec la nation de Punt) où les Gallahs sont asservis.​ Les rues de Punt sont sales et chaotiques, c’est un véritable bidonville. En revanche, El Shebbeh est une ville propre, organisée et civilisée. Les deux parties de la ville sont reliées à travers la muraille par d’énormes portes en bronze. Cette ville compte pas loin de 13.000 habitants sans compter les esclaves blancs plébiscités par les riches. ​Shumballah a été fondée par les Stygiens et est contrôlée par le vice-roi. La loyauté des tribus locales est assurée par l’obligation des enfants des chefs à servir de pages dans la cour de Luxur. Les fonctionnaires, les prêtres, le personnel militaire, les marchands et les artisans s’y sont installés et ont emmené avec eux Set et son culte. Finalement, le contrôle stygien a faibli et Kush est devenue autonome. L’élite Stygienne, maintenant connue sous le nom de Chagas, conserve le contrôle.​

Zabhela

Zabhela est une ville portuaire sise sur la côté de Kush. C’est une véritable plateforme d’échanges marchands. En effet, les caravanes y chargent les marchandises expédiées à Shumballa celles provenant de Shumballa où d’ailleurs à Kush devant être livrées l’étranger partent de là. Les routes caravanières s’étendent même jusqu’à Sukhmet en Stygie. Zabhela a une population de près de 9.000 personnes.​

La faune de Kush

​Kush est le foyer d’une race de chevaux fins et robustes, ainsi que de bovins élancé. On trouve toutes sortes d’animaux africains dans les différents espaces de Kush et des Royaumes Noirs. Lions, crocodiles, panthères, guépards, serpents de tous types, sangliers, girafes, gazelles, hyènes, chacals, araignées, vautours et des milliers d’autres espèces vivent là.​ Les savanes, forêts et déserts des Royaumes Noirs regorgent de vie.​


Remerciements à Hettyk pour la traduction
Sources : JdR Conan Return to the Road of Kings​, Faith and Fervour