Ophir

Le royaume de l’or​

Ophir, vassale de la puissante Aquilonie, est un royaume Hyborien établi comme une bande effilée située entre la frontière Aquilonienne et le vaste royaume méridional de Koth. C’est l’un des plus petits royaumes Hyboriens. Robert E. Howard en dit peu sur Ophir directement, n’en citant même pas la capitale. Certains faits sont cependant connus.​

Les chevaliers d’Ophir portent des armures dorées. Un jour, la reine d’Ophir offrit une pièce remplie d’or comme récompense au retour d’un anneau volé. L’on en déduit qu’Ophir est une riche nation dotée de beaucoup d’or.​

Ophir fut également contemporaine d’Achéron et pour une partie de son règne fut partie prenante d’Achéron, ou payait un tribut en tant que royaume vassal. Ainsi, ce royaume est extrêmement ancien, bien plus encore que l’Aquilonie, Argos ou la Némédie.​

Bourrus

​Les paysans d’Ophir ont tendance à être silencieux et hargneux, en particulier en périodes de troubles.​

Ils ne font pas confiance aux étrangers et sont peu susceptibles de répondre à des questions qui ne peuvent être traitées avec un grognement ou une réponse monosyllabique.​

La science

​Ophir est réputée pour sa science. À Ianthe, des griffes d’escalade ont été inventées pour aider à l’ascension des murs. Livia, dans l’œuvre d’Howard « Le Voile de la Femme Perdue », dit provenir de la Maison de Chelkus, qui sont des scientifiques et nobles d’Ophir.​

Vêtements Ophiréens

​Les marchands d’Ophir aiment à porter de volumineuses robes à capuches. Celles-ci aident à tromper la clientèle. Les servants portent des blouses distinctives, leur qualité dépendant du rang de la personne qu’ils servent.

Statut Social

​Les classes sociales ophiréennes sont semblables en tout point à celles d’Aquilonie.​

Commerce et économie

​L’économie d’Ophir repose sur l’agriculture et l’exploitation minière. Les minerais d’or et les dépôts minéraux sont excavés dans les montagnes orientales. Cependant, le royaume n’est nullement le plus riche et prospère des royaumes Hyboriens. Les Ophiréens obtiennent et entretiennent des traités commerciaux et de contrats avec d’autres nations, car peu de routes commerciales passent au travers de la petite Ophir. Les nobles vendent leurs enfants comme esclaves contre de l’argent et certains nobles en prennent d’autres en otage contre des rançons pour lever des fonds.​
Les perfides Ophiréens se lient généralement aux côtés de ceux qui offrent le plus d’avantages, que ce soit en pièces ou en traités commerciaux. La diplomatie est un art bien considéré parmi les Ophiréens et les rois et nobles d’Ophir sont généralement de superbes diplomates.​

La religion en Ophir

​Ophir est un royaume Hyborien et vénère essentiellement Mitra. Cependant, les Ophiréens ont bien des contacts avec les Kothiens et Shémites, permettant au culte d’Ishtar de passer au travers du royaume. Globalement, Ophir est religieusement plus tolérante que bien des royaumes Hyboriens.​

Gouvernement ophiréen

​Ophir est un royaume féodal, comme beaucoup de royaumes Hyboriens. Elle n’est cependant pas aussi unie que la Némédie ou l’Aquilonie. Ophir est gouvernée par une classe aristocratique fragmentée de pouvoirs locaux, comtes et barons, qui remplissent des fonctions civiles et militaires au nom du roi pour un royaume également fragmenté, divisé en de nombreux fiefs et sous-fiefs.​

En bien des manières, la structure gouvernementale d’Ophir est identique à celle d’Aquilonie.​

Les rois d’Ophir semblent être bien perfides. Le roi Moranthes II, un dirigeant faible et efféminé qui s’appuyait sur ses plus puissants barons, doubla le dirigeant de Khoraja et le captura, le détenant contre rançon et menaçant de le vendre à Koth. Il a également capturé sa propre femme, la reine Marala, pour son comportement obscène parmi ses courtisans durant son absence. Il a pour finir vendu sa fille Olivia en esclavage pour avoir refusé d’épouser un prince de Koth. Le roi Amalrus, successeur de Moranthes, trahit l’Aquilonie, alliée d’Ophir, et se rangea aux côtés de Koth contre cette grande nation.

Il était aussi un roi faible, et à cause de cela, son frère se battait pour accéder à la couronne. Le roi actuel d’Ophir, Ludovic, est un roi vassal Aquilonien.

Les nobles d’Ophir ont tendance à être aussi perfides et gourmands que ses rois. Le baron Rigello, cousin du roi Moranthes II, a déjà brûlé dix villages de son fief lorsque la sécheresse a empêché les habitants de livrer leur quota de récoltes. Les nobles sont armés d’épées fines et s’habillent de soie et d’or décorés de joyaux étincelants. Les chevaliers d’Ophir portent une cotte de maille dorée et des casques à plumes. Leurs tabards et leurs vêtements portent un emblème en forme d’étoile.​

Caractéristiques géographiques majeures d’Ophir

​Ophir est une région de forêts et de plaines à l’ouest et assez montagneuse à l’est, en direction de la Corinthie. C’est une terre fertile traversée par des rivières et des ruisseaux. On y élève du bétail et cultive du grain.

La plaine de Shamu

C’est une plaine d’Ophir, qui se trouve au sud de la rivière Tybor.​

La Rivière Rouge

La Rivière Rouge est un affluent de la Khorotas. Ianthe se tient sur ses rives.​

La Rivière Tybor

Le Tybor forme une frontière entre l’Aquilonie et Ophir. C’est une rivière paisible, profonde et large, avec beaucoup de circulation. Il est généralement traversé par transbordeur à Shamar, une ville aquilonienne.

Les principales villes ophiréennes

Frosol

Frosol est un comté d’Ophir, avec six impressionnantes villes dans son fief. Sa capitale compte plus de 12 000 citoyens.​

Ianthe

Ianthe est la capitale d’Ophir. Chevauchant la Rivière Rouge, Ianthe est une ville de dômes et de tours ornées de métal. Les maisons ont des toitures de tuiles rouges et les plus grandes peuvent être aperçues dépassant des murs de la ville. Le palais de Ianthe fut construit sur les ruines de la citadelle originelle. Une taverne appelée le Sanglier Sauvage peut être trouvée dans le palais.
Ianthe a une population de 21 600 habitants. Huit villes doivent une fidélité directe au Roi d’Ophir, ce qui soutient la capitale. ​

Lodier

Lodier est le nom d’une baronnie ophiréenne. Quatre villes se trouvent dans son domaine. Sa capitale est le foyer de presque 11 000 Ophiréens.​

Mecanta

Mecanta est le nom d’un comté ophiréen. Mecanta est connu pour ses arbalétriers adeptes de guérillas et ses puissants comtes. Sa capitale a une population de presque 15 000 habitants. Cinq villes sont sous la domination du comte, en plus de sa capitale.​

Terson

Terson est le nom d’une baronnie ophiréenne. Plus de 10 000 personnes résident dans ses manoirs et villages collectifs. La population de quatre villes travaille dans les mines d’or de son fief.​

Theringo

Theringo est le nom d’un comté ophiréen et d’un château. Il est construit sur une plaine. La Reine Marala provient de cette lignée de nobles. Le vieux château est en ruine. Quatre villes doivent toujours fidélité au comte de Theringo, même s’il n’y a plus de capitale.​

Vendishan

Vendishan est un comté ou une baronnie d’Ophir. Vendishan, la capitale de la région, a une population de 12 339 habitants. Quatre villes doivent allégeance au dirigeant de Vendishan.​

Histoire ophiréenne

​Durant l’ascension d’Achéron, quand cette grande nation partageait ses frontières avec la Stygie, les Hyboriens commencèrent à affluer du nord en de violentes hordes sauvages. La Stygie, à cette époque, contrôlait les terres maintenant appelées Corinthie, Koth et Shem. Quand les Hyboriens affluèrent au travers des terres qui sont devenues la Brythunie , ils furent arrêtés en Corinthie et restèrent ainsi quelques années. Des vagues d’Hyboriens continuèrent de pousser vers le sud et la Stygie leur permit de coloniser les terres de Koth et de Corinthie en tant que provinces vassales.​
Le contact avec les peuples plus anciens d’Achéron, de Zamora et de Stygie s’est avéré bénéfique pour les Hyboriens, qui ont avancé à pas de géant dans leur développement culturel.​

Plus de vagues d’Hyboriens les poussèrent dans les régions autrefois inexplorées d’Ophir, où ils découvrirent or et diamants.​
Finalement, les Hyboriens, probablement avec l’aide d’Achéron et de Zamora, repoussèrent les Stygiens hors de ces prés et montagnes à travers Shem et, avec l’aide des Fils de Shem, les renvoyèrent derrière Kuthchemes, qui fut mise à sac. Koth est devenu seigneur de Shem après ces batailles sanglantes.​

Dans des événements non enregistrés, les nouvelles nations de Koth, Corinthie et Ophir devinrent alors des vassales d’Achéron. Peut-être que les Hyboriens ont attaqué Achéron et ont été repoussés. Peut-être qu’Achéron s’est contentée de peser de tout son poids.​
Quoi qu’il en soit, Ophir est devenue assujettie aux rois d’Achéron. De grands convois d’or, de bijoux et d’esclaves jaillirent dans le royaume de leurs maîtres.​

Trois décennies plus tard, les tribus Hyboriennes abattirent le grand royaume d’Achéron et Ophir retrouva son indépendance.​

Ophir fut érigée en société féodale instable, appuyant sa domination sur les nouveaux arrivants et les autochtones restants, à l’instar des habitants Hyboriens originaux.

Il y a deux cents ans, le comte Alarkar a tenté de doter Ophir d’un gouvernement stable en forçant les nobles et le roi à signer une charte. La charte aurait défini les droits et les devoirs de tous les sujets du royaume. La tentative a échoué pour cause de trahison.​


Remerciements à Hettyk pour la traduction
Source : JdR Conan Return to the Road of Kings