L’Exode

De Tarantia à Paikang, de Pirogia à Ayodhya, vous veniez de tous les horizons…
De noble à fermier, d’artisan à esclave, vous veniez de tous les milieux…
Promesse de richesse, l’espoir d’une nouvelle vie, fuite de l’ancienne, forcé par l’esclavage, vous aviez tous vos raisons …
L’Exode était votre salut, votre bourreau, la voie pour un nouveau monde …

Vous étiez des milliers à avoir pris part à ce voyage, par mensonge, contrainte, recherche d’aventure ou de richesse. Aux quatre coins d’Hyboria, des crieurs publics recrutaient des volontaires, des marchands d’esclaves achetaient des réfractaires.

Vous avez traversé des plaines, des montagnes, des lacs gelés saison après saison, durant des mois, des années, jusqu’à finir dans un éternel désert de sable.

Les provisions de l’Exode manquaient, les retardataires étaient laissés pour compte. Autour de vous, tout semblait se désagréger.

Ce fut à ce moment précis, alors que tout espoir avait disparu, que vous les avez aperçus. Des ruines aussi noires que la nuit, des montagnes se détachant des dunes de sable. Un vent frais se déposa sur votre peau ternie par le soleil après ces années d’errance.

Un vent. Il gagnait en emprise, l’intensité de ce qui devenait maintenant une bourrasque ininterrompue s’élevait. Le sable, comme muni d’une vie, déchiqueta les visages autour de vous. Il emporta les restes de l’Exode, comme une barrière infranchissable ne vous désirant pas sur ses terres.

Vous vous réveillez enfin, ayant eu l’impression de passer une vie entière englouti sous un amas de sable. Il fait nuit, les étoiles scintillent d’un salut inattendu, elles qui vous semblent pourtant si étrangères.

Des voix dans la nuit, des débris, d’autres ont survécu. Une nouvelle page s’ouvre à vous, un nouveau monde à explorer, l’Exode est maintenant derrière vous pour laisser place à l’inconnu sur votre chemin.


Lorsque vous démarrez l’aventure, votre personnage reprend conscience dans le désert après que la tempête ait frappé. Isolé et perdu, il ne lui reste plus qu’à se démener pour survivre.